• Chapitre 47 : Nouvel Amoureux !

    Chapitre 47 : Nouvel Amoureux !

    Je me réveille hébété car je ne sais pas à qui appartiennent les jambes et les bras emmêlés aux miens. Je cligne des yeux rapidement pour chasser ma somnolence et j’éclate de rire quand je vois le visage endormi de Phun. Ses cheveux sont en désordre comme ceux d’un petit enfant. C'est logique qu'il se soit évanoui comme ça après la nuit dernière. Il était vraiment chahuteur alors je lui avait rendu la pareille. Mais même si on fait les comptes, techniquement, je suis encore perdant. Disons juste que Phun s'en est tiré sans avoir à faire ce qu'il voulait de moi. Hé hé hé.

    Je vérifie ma propre montre, elle indique qu'il est presque midi maintenant, alors je secoue légèrement Phun pour le réveiller. "Lève-toi, il est presque midi." Il faut plusieurs tentatives avant qu'il commence enfin à bouger.

    Phun s’étire un peu avant de me serrer dans ses bras. “Ah, tu étais vraiment quelque chose la nuit dernière… renverser les choses comme ça.” Hé hé hé, il ne s'est toujours pas remis de ça..

    Je hausse les sourcils d'un air moqueur même si son visage toujours enfoui dans l'oreiller. "Si tu restes aussi mince que ça, alors je vais continuer à te retourner. On est pas encore à égalité, alors tu ferais mieux de faire attention." Je le mets juste en garde car je suis bien trop épuisé par la nuit dernière pour continuer. Phun rit de bon cœur une fois qu'il a entendu ce que j'avais à dire.

    "Et maintenant ?" Sa main est aussi rapide que ses lèvres. Je l'attrape immédiatement quand je le sens me caresser à un endroit précis.

    J'utilise mon autre main pour le frapper à la tête. “Tu as l’esprit mal placé, connard ! Il est temps de se lever et de faire quelque chose de productif. Je meurs de faim." Je lui dis en me levant pour aller dans la salle de bain, mais Phun se frotte les yeux et me suit. Qu’est ce qu’il veut ?  "Pourquoi tu me suis ?"

    "Quoi? Je pensais que nous allions prendre une douche ?"

    "Non, je prend une douche en premier." C'est ma chambre, mec !

    "Prenons-la ensemble." Dit-il tout en se grattant le bras, comme s'il discutait simplement de la météo. En attendant, je dois avoir l'air d'avoir vu un fantôme.

    “Très marrant ! Sors d'ici, je vais prendre ma douche." Mais peu importe à quel point je le repousse, ce grand type refuse de bouger. Et maintenant, il me nargue avec un sourire.

    «Mais tu prends bien un bain avec Om. Ne pense pas que je ne suis pas au courant.” Quand diable ces deux-là ont parlé de ça ?! Peu importe ! C'est différent ! "Arrête tes conneries, Om est mon ami."

    “Hein ? Et moi alors ?" Et maintenant, il est mignon, mais toujours odieux. Il est odieusement mignon. Je ne lui cède pas, mais il se faufile dans la salle de bain. Il ouvre le robinet et utilise la pomme de douche pour se mouille les cheveux. Maintenant, il m'appelle et m'invite à le rejoindre. "Allez, on gaspille de l'eau."

    Pffffffff. Si c'est ce qu'il veut !

    -----------------

    On a passé un peu de temps à se préparer avant que je conduise Phun chez lui avec mon scooter, pour qu’il puisse se changer. Il m’a dit qu’il voulait aller voir un film. C’est génial. Tu as encore de l’énergie pour sortir ? Je suis vraiment fatigué.

    J'ai discuté avec Nong Pang dans le salon en attendant qu'il se change pour tuer le temps. Sa petite sœur a continué d'être ambiguë et me taquiné à propos de ma relation avec Phun. Mais cette fois-ci, c'était étrange. Je suppose que c'est parce que les choses que nous avons dit pour tromper Nong Pang sont maintenant réel. Hé hé.

    Phun n'a pas mis trop longtemps à changer. Il redescend avec des habits neuf. Ce traître ! Pendant ce temps, me voilà en short (d'école) avec une paire de tongs. Et toi, tu portes un jean chic ?! Naturellement, je le regarde d'un mauvais œil quand il descend les marches.

    "Est-ce que j'ai l'air bien ?" Il a les couilles de demander.

    "Tu as toujours l'air bien, P’Phun" le complimente Nong Pang. De mon côté, je lui souris sèchement. 

    "Ramène ton cul à l'étage et met toi en short maintenant" Il est temps de passer à l'amour vache avec ce type !

    Pas que quelqu'un comme Phun Phumipat m'écoute. Il me sourit et ébouriffe avec amour les cheveux de Nong Pang. "P’Phun est si beau que tout le monde voudrait sortir avec lui, non ? Il n’y a que P’Noh qui veut le garder miteux.” Crétin arrogant !

    Après avoir eu son lot d'éloges pour son choix de pantalons, il se retourne et me traîne avec lui. "Allons-y maintenant ou nous n’aurons pas de billet pour les bons films." Bon sang, ce connard. Tu es sourd ou tu ne comprend rien ?! Je t'ai dit d'aller changer ton pantalon !

    ------------------

    En fin de compte ... Maître Phun m'a traîné à Siam. Je porte un vieux t-shirt avec mon short scolaire (bleu) et une paire de tongs. Eh bien, alors. Ça ne peut pas être pire que ça. Je pensais que nous allions regarder un film au Major Cineplex près d'Ekkamai. (1)  Mais ce crétin m'a trahi en disant au chauffeur de taxi de nous emmener là. Nous voici donc à Siam, avec moi ressemblant au serviteur de Maître Phun.

    "Ne t’en fais pas, mec. tu es sexy, tu as l’air bien quoi que tu porte.” Écoutez-le essayer de me réconforter... sans aucun soupçon de sincérité.

    "C'est bien que tu t’en rende compte." Ne pensez pas que quelqu'un comme Noh sera humble un jour Je marche vers le cinéma avec Phun derrière moi. Heureusement, Phun et moi voulions aller voir le même film. C'est un film indépendant donc il n'est projeté qu'au Lido et à Scala (2). Nous arrivons à Scala vers 14h mais la seule séance de la journée est à 16h. Pour tuer le temps, nous décidons d’aller manger un morceau bien que nous ayons déjà déjeuné chez Phun.

    “Coca Suki ? Je veux y manger.” Il jure que ce n'est qu'un endroit pour tuer le temps ? Je suis stupéfait par son choix d’aller dans un restaurant. Mais il semble qu'il veuille vraiment y manger et je ne veux pas aller contre lui. Je suppose que je peux le laisser décider aujourd'hui. En secret, je pense à la façon dont Phun préfère manger la nourriture d’adulte tout comme Ohm.

    On marche tous les deux jusqu'à Siam Discovery depuis Siam Square. Coca Suki n'est pas très fréquenté comme toujours. Il n'y a pas besoin d'attendre deux heures comme le Sizzlers situé en face. Phun et moi discutons pendant que la serveuse nous guide jusqu’à notre table. Mais avant que je puisse regarder autour de moi et m'asseoir, j'entends que l’on m'appelle.

    "P’Noh ?!"

    C’était qui, ça ? La voix n'était pas très forte mais je l'ai clairement entendu. Je regarde autour de moi pour en trouver sa source. Il s'avère que c’est Nong Mick, avec Ohm qui essaie de lui couvrir la bouche pour le faire taire. Hé hé. Tu crois que tu peux te cacher de moi ? Je ne pense pas !

    Phun semble assez surpris d'avoir rencontré Om comme ça. J’ai un sourire glacial quand je m'avance vers ces deux-là. “Pas de gueule de bois, mec? Je vois que tu as amené non Mick à Siam un samedi pour la leçon de cor.” Hé hé hé. Voyons quel genre d'excuses minables il va donner cette fois.

    "Oh, ce n'est pas ça, P’. Il m'a demandé de venir chercher des livres avec lui.” Oh, Nong Mick. Tu es si adorablement naïf. J'éclate de rire en regardant Om échouer à couvrir la bouche de Nong Mick pour la deuxième fois.

    Mon ami sournois laisse échapper un lourd soupir. "Tu n’as pas besoin de tout lui dire, Mick!" Il gronde l’élève de première année qui est avec lui avant de me lancer un regard noir pour l'avoir attrapé. "Et toi alors ? Rendez-vous avec Phun ?” Et voilà. L'attention se porte sur moi à la fin.

    Comme prévu, Phun sort de derrière moi avec un sourire dès que son nom est prononcé. “Salut, Ohm. Il est vraiment adorable, au fait." Hé hé. C'est très bien. Continue de m'aider pendant que je trouve une excuse pour moi.

    Phun et Ohm discutent un long moment avant que mon ami ne pose à nouveau la question. "Alors, c’est quoi l’histoire entre Noh et toi ? Je meurs d'envie de le découvrir.” Bordel de merde ! Ne demande pas ça à Phun sinon il va…

    "Noh et moi, on est..."

    "Quoi ? Pourquoi je peux pas être ici avec lui aujourd'hui ? Il a passé la nuit chez moi après tout.” La seule façon de s'en sortir est d'interrompre Phun. (Je sais ce que tu allais dire !) Je remarque que le gars dont le projecteur a été volé a l'air un peu déçu. Ohm lève ses baguettes et les pointe vers moi. "Ta bite tombera si tu mens !" Putain, c'est dur.

    Je couvre automatiquement mon entrejambe avant de pointer un doigt vers lui. "Et toi? C’est quoi l’histoire entre Nong Mick et toi ?! Ta bite tombera si tu mens !” Allez amène-toi ! Je peux faire le même coup que toi. Voyons ce qu'il va trouver comme réponse.

    Ohm panique et regarde Nong Mick pendant une fraction de seconde. Je remarque que le junior de mon club évite de nous regarder alors qu’il reste assis là avec les joues rouges. Hm, c'est adorable.

    Comme je m’y attendais Om crie une réponse. "Frères !" Il a les nerfs solides pour dire ça ! Je ne sais pas si j'imagine quelque chose, mais Nong Mick semble plutôt abattu. Mais je n'ai pas le temps de remarquer quoi que ce soit d'autre car Ohm me renvoie la balle. "Et toi ? Juste amis ? Pour de vrai ?" Et nous y revoilà encore ! Je me tourne vers Phun qui me regarde comme s'il avait hâte d'entendre lui aussi la réponse.

    Et maintenant…?

    "Ouais ! Amis !” Je repousse la question, bien que je ne le ressente pas du tout comme ça.  “C’est une perte de temps, je vais aller manger, bâtard. Je m’en vais !" Assez ! J'ai fini de parler de ça. Je ramène Phun à notre table. On peut entendre Ohm rire de derrière.

    --------------------

    Tout le temps que nous avons mangé du sukiyaki (3), Phun n'a pas dit un mot.

    Je suis un peu perplexe devant son étrange comportement, mais je ne l'ai pas embêté pour autant. Je me suis dit que Phun était affamé et qu’il voulait s’empifrer au lieu de parler (ce qui ne me dérangeait pas). Les choses sont devenues encore plus étranges quand nous avons regardé le film. Phun était toujours silencieux.

    Je regarde son visage dans la salle obscure. Il porte ses lunettes tout en ayant l'air sérieux à côté de moi, alors que le film est une comédie.

    Je lui donne un léger coup de coude. "C’est pas drôle? Je croyais que tu voulais voir ce film.”

    "Ouais ..." On dirait qu'il me donne une réponse juste pour se débarrasser de moi. Je garde la bouche fermée et reporte mon attention sur le film devant moi. Je me tais et j'essaie de faire attention au film qui est devant moi. Mais je n'ai même pas pu tenir dix minutes avant de devoir regarder à nouveau Phun.

    Il fronce toujours les sourcils.

    "Phun ... qu'est-ce qu'il y a ?"

    "Rien." Qu'est-ce qui se passe avec lui ? On est ensemble depuis seulement un jour et il y a déjà des problèmes ? Je fronce les sourcils et regarde fixement le gars têtu à côté de moi, je suis confus. Je suppose que la seule façon de guérir cette maladie est de la laisser suivre son cours.

    Mais est-ce que c'est…?

    Je regarde de nouveau le visage de Phun et son expression est toujours sévère. Je décide de le laisser faire.

    --------------------

    Le film continue et il est hilarant. C'est tellement drôle que je ris encore et encore, à tel point que j'ai failli tomber de mon siège. Phun, lui, reste immobile et silencieux comme si tout son côté gauche était paralysé. Je ne sais pas s’il trouve que le film n’est pas drôle ou bien s’il a juste besoin de chier avec ce froncement de sourcils sur le visage.

    Finalement, le film se termine et on quitte le cinéma. J'ai un grand sourire sur le visage. Le ciel nous fait savoir qu’il se fait tard. Je regarde ma montre en me demandant si Phun se tait parce qu'il a encore faim.

    "Tu veux que l’on mange un morceau ensemble ?" Je lui demande de bonne humeur. La personne qui est venue avec moi enlève ses lunettes et la met dans la poche de son pantalon avant de secouer la tête. Oh… alors il n'a pas faim?

    "Tu veux faire du shopping ?" Je me dis que comme on est déjà au Siam de toute façon. En fait, je voulais vérifier les livres à Kinokuniya. J'ai passé une commande pour le magazine Music Express l'autre jour et je veux vraiment écouter le CD qui l'accompagne. Mais... Phun a l'air d'en avoir fini avec ça.

    “Non… et toi ?” Il répond doucement. Mais, au moins, il me le demande en retour. Mais… ce n'est pas comme si je pouvais lui dire que je voudrais aller quelque part alors qu’il a cette expression sur le visage.

    "Nan ..." Je reviendrai tout seul une autre fois.

    Phun me fait un signe de tête et vérifie sa montre avant d'appeler un taxi pour nous. "Je te dépose à la maison alors." C'est aussi simple que ça ?  Je suis perplexe mais je le suis et monte dans le taxi. Je suppose que Phun est fatigué. Il se sentira probablement mieux une fois qu'il se sera reposer.

     

    1/ Ekkamai : Quartier branché de Bangkok.

    2/ Cinéma multiplex de Bangkok.

    3/ Sukiyaki : plat japonais, parfois appelé fondue japonaise. C'est une sorte de fondue ou ragoût. On fait cuire du bœuf et des légumes crus, arrosés d'une sauce warishita, composée de mirin, de saké, de shoyu et de sucre.

     

    Chapitre 47 : Nouvel Amoureux !

    « Manner Of Death Chapitre 48 : Je ne voulais pas ...?! »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    4
    Lundi 8 Mars à 17:13

    MERCI

    3
    Dimanche 7 Mars à 16:58

    Merci bcp j'attendais la suite avec impatience

    2
    Samedi 6 Mars à 21:56

    Bonsoir, merci pour ce chapitre. Bonne soirée.

    1
    Alex050422
    Samedi 6 Mars à 19:35
    Coucou merciiii merciii merciiii, je suis tellement contente :)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :