• Amphétamine. Hong Kong.

    Amphétamine. Hong Kong.

    AMPHÉTAMINE (2010)

    Titre original : An fei ta ming, 安非他命

    Réalisateur, Scénariste : Scud

    Interprètes : Byron Pang, Thomas Price

    Origine : Hong Kong

    Langue : Cantonais, Anglais

    Genre : Drame, Romance, Gay

    Durée : 1h 37mn

     

    SYNOPSIS

    Kafka, un jeune maître-nageur hétérosexuel rencontre Daniel, un jeune cadre brillant et gay.

    Les deux hommes tombent amoureux et croient que leur amour leur permettra de dépasser

    leurs différences sexuelles et les problèmes de drogue de Kafka.

    Mais l'addiction à l'amour se révèlera encore plus fatale que celle de la drogue...

     

    FILM DÉCONSEILLÉ AUX MOINS DE 18 ANS !

     

    LIENS DE TÉLÉCHARGEMENT

    Amphétamine. Hong Kong.Amphétamine. Hong Kong.Amphétamine. Hong Kong.

     

    « Bonne année 2020 ! Critique : Between Ring & Pendant »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    18
    Mercredi 22 Avril à 01:21

    Ce film est juste une pure merveille.

    Je l'avais vu il y a quelques temps et j'ai été ravie de le retrouver sur votre site ! Merci 1000 fois !

    Il m'a autant saisi que la première fois (D'autant plus que cette fois, je n'ai pas eu à me retourner le cerveau avec les sous-titres anglais he)

    On m'avait offert, il y a longtemps, Kafka sur le rivage, qui m'avait profondément marqué et j'ai beaucoup aimé y voir les nombreuses références.

    Concernant la scène de viol, au demeurant absolument insoutenable, pour une fois, je ne râle pas envers la censure chinoise... Certes, pour SCUD c'est inconcevable que l'on ait "bafoué" son oeuvre en censurant cette scène (Mais il a tout de même obtenu de laisser le son derrière les images noires en signe de protestation, le coquinou glasses) mais je pense que cette partie aurait juste été impossible à regarder... Je prends pour exemple la scène de viol dans Irréversible. 11 minutes de souffrance. Sans coupure. J'ai quitté la salle de cinéma ce jour là et je n'ai pu revoir le film que quelques années plus tard.

    Je ne sais pas comment j'aurai réagi si j'avais dû assister à une version non censurée.... Néanmoins, si l'on est suffisamment pris dans le film, les images se forment toutes seules et ça n'enlève rien à l'horreur de cette scène.

    La fin est à la fois splendide comme dévastatrice. On ne veut pas que ça se termine comme cela et pourtant, en mon fort intérieur, je ne l'aurai pas imaginé autrement.

    En bref, je conseille en tout point ce film (comme tout ceux de SCUD) mais je pense qu'outre avoir la majorité, il faut tout de même une certaine maturité pour réellement l'apprécier à sa juste valeur.

    17
    Mardi 14 Janvier à 00:35

    Bonne Année encore et encore et bon courage !!!  C'est pour la bonne cause !

    Bravo à vous,

    J'ai vu tous les films de Scud, ils valent tous le coup, alors merci bien  :)

     

    16
    Jeudi 9 Janvier à 00:11

    merci beaucoup pour ce film

    15
    Mardi 7 Janvier à 22:15

    Et bien, sacré film qui a le mérite de ne pas laisser indifférent ! eekno 

    Je pense que c'est la fougue de Daniel et de Kafka, qui les a réunis, un peu comme un prolongement d'eux même qu'ils n'arrivaient pas vraiment à dompter mais qui les a toujours grisés. Certes, ils sont beaux, ils s'aiment, mais , pour moi, leur amour est un enfer dans lequel chacun s'enferme avec ses propres blessures et c'est là, que çà devient incontrôlable et que le vrai Amour n'y peut plus rien. Le clin d'oeil à "la Métamorphose de Kafka" est excellent!  J'aime bien aussi le lien avec le pont, cette passerelle entre 2 rives, que connaissent les 2 garçons, au travers de leurs tripes de drogues  yes L'un d'eux, va d'ailleurs la traverser plus vite....oops clown

    Merci, pour cette traduction, et je serai intéressée de découvrir les autres oeuvres dont parle Cnblu ! cool wink2 

    14
    lolo612
    Mardi 7 Janvier à 16:30
    Alors je l'avais déjà vu et j'avais pas tout saisir Mais le regarde une deuxième me fait comprendre différemment ce film qui parle du véritable amoureux mais l'amour ne peut pas tout résoudre malheureusement
    13
    Lundi 6 Janvier à 21:58

    Merci pour ce film, j'avais pas encore eu l occasion de le regarde, il etais plutot cool a regardé

    12
    Lundi 6 Janvier à 21:29

    Jayl j'adore toujours ce film

    merci beaucoup de l'avoir traduit,

    il parle d'un amour véritable entre deux personnes opposées mais aussi complémentaires

    Pour le moment je n'ai vu que 2 films produit pas SCUD, 

    Un jour je finirais sa trilogie qui n'était pas encore sortie quand j'ai regarder le 2.

    - Permanent residence - 永久居留 (2009) 

    - Amphetamine - 安非他命 (2010)

    - Love actually sucks - 愛很爛 (2011)

    En fait au permier abord j'adore ce film mais j'ai toujours une larme à l'oeil

    Daniel (Thomas Prince) est beau comme tout, il est parfait et vie sa vie à fond, au début il connait ses limites mais ensuite, il est dépasse par son amour pour Kafka

    et Kafka nous montre un mal être, acquis il y a bien longtemps et il tombe dans un délire sans fin, il ressent des sentiments mais ne peux pas vaincre ses peurs

      • Jeudi 9 Janvier à 19:06

        la prochaine fois Blu, demande à papy jayl happyhappyhappy

      • Jeudi 9 Janvier à 18:55

        je rectifie mon dernier message, il a bien écrit "love actually sucks", mes sources étaient erronées.

      • Lundi 6 Janvier à 23:34

        Ok donc le baseball je te le laisse et là j'ai vu suffisamment de nu pour un moment.

        Je suis plus intéressé par les histoires et les interactions.

        donc celui qui me manque c'est "Love actually sucks" que Scud a réalisé mais pas écrit. 

      • Lundi 6 Janvier à 23:22

        il en a réalisé 7 et un 8ème est en prod "naked nation"

        le 1er m'intrigue car c'est plus un documentaire sur une équipe de baseball

        mais il semblerait qu'il y a beaucoup de scènes sous les douches happyhappyhappy

        j'ai aussi vu "permanent residence" ! je sais qu'il a déjà été traduit mais comme on l'a pas chez nous, je me dis que pourquoi pas s'y mettre

        toujours est_il que je vais m'intéresser de plus près à ses films

        Hong Kong est très peu représenté

      • Lundi 6 Janvier à 22:14

        Cela n'empêche que SCUB  a produit ces 3 films et qu'il est le scénariste de Amphetamine - 安非他命 (2010) - Permanent residence - 永久居留 (2009)

        - City without baseball - 無野之城 (2008)

        Pour amphétamine et Premanent residente, les personnages gays sont amoureux de personnages hétéro et ils acceptent tous cette différence car dans ces 2 films ils se s'abandonnent à leur moitié sans jamais être totalement avec eux et sacrifient leur personne par amour.

    11
    Lundi 6 Janvier à 11:06

    merci de l avoir sortie même si je l ai déjà vu ! il est juste superbe et les acteurs sont attachant !!!!

    10
    Dimanche 5 Janvier à 16:22

    Merci j ai vue se film plusieurs fois et je l adore. Cette histoire d'amour est superbe. 

    9
    Dimanche 5 Janvier à 13:26

    Kikou,

    Merci pour ce film,

    Le synopsis me plait et m'intrigue à la fois,...

    Merci pour votre travail et partage...je pars à sa découverte

    Kissoux

    8
    Dimanche 5 Janvier à 11:26

    merci :) 

    7
    Samedi 4 Janvier à 22:37

    Merci Jayl, j'ai adoré ce film et un plaisir de le revoir.

    Et ce début et cette fin, elle est juste à tomber

    Je voulais une suite à ce film sur comment ils vont continuer leur vi

    6
    Samedi 4 Janvier à 20:51

    merci beaucoup

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :