• Bungee jumping of their own. Corée du Sud.

    Bungee jumping of their own. Corée du Sud.

    BUNGEE JUMPING OF THEIR OWN (2001)

    Titre originalBeonjijeompeureul hada

    Réalisateur : Kim Dae-Seung

    Interprètes : Lee Byung-Heon, Lee Eun-Ju, Yeo Hyun-Su

    Origine : Corée du Sud

    Langue : Coréen

    Genre : Drame, Romance, Bromance, Homosexualité évoquée

    Durée : 1h 41mn

     

    SYNOPSIS

    Deux âmes soeurs sont séparées par une terrible tragédie.

    Si même la mort ne peut les séparer, qu'en est-il du destin ?

    Ce destin sera personnalisé par un lycéen 17 ans plus tard...

     

    Premier film coréen à évoquer l'homosexualité masculine,

    deux ans après qu'un film a eu comme sujet l'homosexualité féminine.

     

    LIENS DE TÉLÉCHARGEMENT

    Bungee jumping of their own. Corée du Sud.Bungee jumping of their own. Corée du Sud.Bungee jumping of their own. Corée du Sud.

     

     

     

     

     

    « (Still) 2gether The SeriesConcours de bannières - Halloween 2020 »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    26
    Mercredi 30 Mars 2022 à 21:29

    Merci jayl pour le travail accompli afin de nous offrir ce film et un grand merci à Hikôki-Gumo pour m'avoir conseillée de le voir après le visionnage de Dew. Je ne regretterai qu'une seule chose : ne pas pouvoir faire l’expérience inverse et commencer par le visionnage de Bungee Jumping of their Own.

    Je sais qu'en écrivant cet avis, j'aurai énormément de mal à ne pas confronter les deux productions alors d'avance, pardon si vous trouvez que je le fait trop souvent.

    Le film commence avec un survol de paysage sur une musique comme tirée de contes de fées, je me suis cru devenu.e Peter Pan en route pour le pays imaginaire mais il s’avère que cela suggère plutôt le survol de la terre par une âme en recherche de sa prochaine vie.

    On a ici, certes un remake de Dew, mais surtout une histoire à prendre à l’inverse de ce dernier concernant le genre des couples, ce qui amène pas mal de différences pour appréhender l’ensemble.

    Ainsi, la première partie nous montre une histoire d’amour comme on en vois beaucoup dans les films est les séries, une histoire de coup de foudre ou peut-être de coup du destin. Le film commence dans la douceur et on apprend sereinement à cerner nos protagonistes.

    Puis le drame, la déchirure, la séparation. Et on fait un bon de 17 ans en avant où on retrouve la partie masculine de notre couple, Seo In Woo, maintenant homme marié avec enfant, qui entre dans un lycée pour y devenir professeur et qui tombe sur la réincarnation de son âme sœur, In Tae Hee.

    J’ai beaucoup aimé revoir cette histoire traitée différemment et sous un angle différent. Ici, les difficultés sont concentrées seulement dans la deuxième partie du film et on y retrouve aussi une beauté tragique.

     

    Attention partie SPOILS

    Je fais ci-après une petite liste des scènes qui me restent gravées dans la mémoire :

    • Tae Hee qui embrasse des bras l'horizon montagneux.
    • In Woo et Tae Hee qui valsent dans le crépuscule de la plage.
    • Tous les élèves félicitant In Woo et Hyun Bin après la course à 3 pieds
    • In Woo questionnant sa femme : " Je suis un homme, hein?"
    • La promesse des 2 amants de se retrouver et de se reconnaître, scène fondue avec le regard emperlé de larmes de  (qui renvoie à une autre scène assez similaire un peu plus tard)
    • La tentative désespérée et fort heureusement avortée de viol sur sa propre femme pour se prouver qu'il est "normal".
    • Au départ de In Woo, l'adieu muet de Wook-Gi, l'élève dont il a pris la défense qui regarde partir son mentor, sa lueur d'espoir dans ce monde homophobe.
    • Tae Hee/Hyun Bin qui s'excuse pour son retard à la gare

     

    Je fais, fort malheureusement, le même constat à la fin de ce film dont Dew est le remake thaïlandais : la scène du suicide peut effectivement être interprétée comme étant deux âmes qui montrent que l’amour est éternel et qu’on continue a s’aimer même après la mort mais je dois être quelqu’un de bien trop terre à terre…

    D’autant plus, qu’avec le dialogue de fin on est induit à croire qu’ici c’est une question de genre qui les conduit à sauter dans le vide. Chose qui est amplifiée par tout le tourment qui assaille nos deux héros masculins dans la deuxième partie du film. Je passerai sur la question de l’âge car j’en ai déjà parlé pour le film Dew et mon avis est resté le même.

    D’ailleurs, à ce propos, je ne l’avais pas relevé pour Dew, mais, quitte à se supprimer ce serait bien de le faire sans porter préjudice aux autres, je pense notamment aux personnes qui travaillent dans la compagnie néo-zélandaise de saut à l’élastique qui risquent de finir en prison après cette histoire…

    Encore une fois, j’ai trop écrit… je terminerai en disant que j’ai beaucoup aimé Bungee Jumping of their Own, pas plus que Dew, ni moins non plus mais de manière différente car même si les deux productions se ressemblent sur l’histoire et sur les éléments utilisés, ces derniers par exemple n’ont pas forcément la même symbolique et parfois le propos est tout autre.

    C’est un film à voir, il me semble, pour son propos, ses thèmes, son histoire et aussi car c’est un précurseur des films qui traitent de l’homosexualité en Corée su Sud.

    Maintenant, à vous de vous faire votre avis.

     

    25
    Lundi 23 Août 2021 à 03:04

    Encore un film de visionné. Je me fais un petit marathon films. ^^ Après Eternal Summer, celui-ci.

    Alors... que dire ?

    J'avoue m'être un peu ennuyée dans le premier tiers du film. Mais c'est que je ne comprenais pas trop l'histoire. (Ça faisait un moment qu'il traînait sur mon PC et je ne suis pas revenue pour lire le synopsis qui m'aurait déjà aidé à comprendre mieux). XD
    Mais quand j'ai commencé à comprendre l'histoire, j'ai trouvé ça très beau. :)
    J'ai tellement aimé le message à la toute fin du film. C'est tellement beau. Ça fait rêver. 

    Un grand merci pour la traduction de ce beau film et le partage. ^^

    24
    Jeudi 8 Avril 2021 à 22:47

    Merci beaucoup  pour  ce très  beau film

    23
    Lundi 15 Février 2021 à 14:49

    Merci pour ce film! Très déroutant mais très beau! 

    22
    Lundi 25 Janvier 2021 à 15:28

    Coucou merci pour ce très beau film :)

    21
    Lundi 18 Janvier 2021 à 12:58

    Coucou merci pour ce projet, j'ai hâte de le découvrir :)

    20
    Lundi 11 Janvier 2021 à 13:15

    Au top Merci !!!

    19
    Jeudi 31 Décembre 2020 à 18:36

    J'ai  revu a nouveau  ce très  beau film Merci beaucoup  je vous  souhaite  un bon bout d'an 

      • Jeudi 31 Décembre 2020 à 19:02

        seulement un bout reglshehehe

        bon réveillon et bonne et heureuse année 2021 !

    18
    Jeudi 31 Décembre 2020 à 12:24

    Merci à vous pour ce film

     

    17
    Dimanche 18 Octobre 2020 à 08:55

    Master Jayl,

    Ce week-end aura été consacré aux beaux films que tu nous a traduits. Je commence par te parler du premier que j'ai vu, Bungee Jumping of Their Own.

    Je connaissais ce dernier, comme je te l'ai déjà dit, et en le revoyant je me suis rendu compte qu'il m'avait vraiment marqué car bien des scènes avaient laissé leur empreinte dans mon esprit. Le film est particulièrement bien mené, à la façon réfléchie et maîtrisée du cinéma coréen. Les deux parties du scénario sont fondues avec finesse, d'une manière sans doute plus subtile que dans la réécriture thaïlandaise.

    J'ai été content de (re)découvrir l'histoire du futur professeur et de son premier amour féminine parce que mon cœur n'avait retenu que la force de l'attirance du professeur et de son élève. La deuxième partie est extrêmement poignante parce qu'elle confronte les deux protagonistes à l'insupportable homophobie de l'éducation coréenne, à l'instar du film Night Flight.

    La violence verbale à l'encontre de l'enseignant est insoutenable et assez terrifiante. Etant moi-même professeur, je sais quel regard cruel certains jeunes sont capables d'avoir lorsqu'ils sont confrontés à la différence et à l'inconnu. A ce propos, je n'en avais absolument aucun souvenir, mais une scène m'a cette fois parfaitement touché : lorsque le professeur est contraint de quitter le lycée, un étudiant l'attend et manifeste son regret de le voir partir. On devine, malgré les non-dits, que ce jeune est homosexuel et que l'homophobie décuplée qui envahit l'établissement, le dévaste profondément. Le professeur est devenu pour lui un modèle, un espoir et son départ marque aussi le début d'une souffrance, celle de la peur des autres dont la vraie nature sociale s'est révélée au grand jour.

    Cette scène m'a bouleversé et j'ai repensé à certains personnages de la série japonaise Le Mari de mon frère, magnifique en tout point.

    Malgré l'estime que j'ai pour Bungee Jumping of Their Own, je reste un peu déçu par les propos finals des deux âmes qui sautent dans le vide. De toute évidence, le couple croit en la réincarnation mais veut choisir l'apparence de son amour, celle d'un homme et d'une femme. Cette idée me dérange. Ceci dit, le film est lucide sur la société et on sait à quel point il est très audacieux pour l'époque et pour notre société actuelle aussi.

    Le film Dew est plus moderne sur ce point et la question du genre a été supprimée au profit de l'envie des deux personnages d'arrêter le temps. Au fait, sais-tu que la BO "Rainbow Song" tourne en boucle dans ma playlist ? Dew me fait pleurer encore et toujours, et particulièrement cette chanson.

    Merci infiniment, maestro Jayl, pour ce moment de cinéma intense et inoubliable grâce à la personnalité de son traducteur.

    A tout de suite pour le commentaire du film REC. ^_^

    16
    Samedi 3 Octobre 2020 à 15:49

    Merci pour la traduction de ce film , hâte de le regarder , bon courage pour la suite de te projet :)

    15
    Vendredi 2 Octobre 2020 à 11:01

    Merci pour ce film évidemment un magnifique acteur j avoue que je préfère ce film qui est l'original à la version thaï, mais ils ne font pas partie de mes préférés ni l'un ni l'autre. Encore un grand merci pour ces découvertes !!!! 

    14
    Jeudi 1er Octobre 2020 à 09:09

    merci beaucoup pour ce film

    13
    Mardi 29 Septembre 2020 à 14:54

    Merci, Jay, pour le magnifique travail d'adaptation de ces grands classiques et de nous permettre de les redécouvrir plus justement et plus profondément. Je vais ainsi attendre avec la plus grande impatience votre adaptation de Love of Siam, film culte que l'on peut considérer, je crois, à l'origine de toute la production BL au moins en Thaïlande, et qui reste un modèle du genre, même avec sa fin mystérieuse.

      • Dimanche 18 Octobre 2020 à 08:59

        Merci, Erostar, pour ton commentaire qui correspond parfaitement à mes pensées.

        Pour moi aussi, Love Of Siam est la base de tout le BL thaï. Je suis d'ailleurs convaincu que la série culte Lovesick The Series était une réponse à ce film.

        La série TV a été pensée pour effacer la triste fin du film et faire entrer la mentalité thaïlandaise dans une nouvelle ère, celle des couples gays/BL heureux.

        J'attends aussi que Jayl nous offre cet aîné du BL thaï pour le revivre dans de bonnes conditions. ^_^

        A bientôt, Erostar !

    12
    Lundi 28 Septembre 2020 à 17:26

    merci beaucoup pour ce film que jai vraiment adoré, très belle histoire car ayant vue le film Dew qui est magnifique , alors merci a la TEAM 

    11
    Lundi 28 Septembre 2020 à 14:31

    Bonjour, cher Jayl, et merci pour cette magnifique découverte cool

    J'ai déjà vu le film "Dew" dont je ne savais pas qu'il avait été inspiré de "Bungee jumping of their own" et j'ai voulu voir "Love of Siam", dont je ne connais que des extraits, mais le lien indiqué par Blu, qui a écrit une critique, est trop galère pour le téléchargement. Donc,  je me suis contentée de tes 2 super partages ! happy

    Et pour celui-ci, je n'ai pas non plus été déçue puisque, suite à mes propres expériences, j'adore tous les sujets liés à la réincarnation. De plus, c'est tourné en 2001 et en Corée du Sud, pays encore "frileux", de nos jours, en ce qui concerne les différences sociétales.

    J'ai aimé retrouver le magnifique acteur "Lee Byung-Hun" qui interprète "Seo In-Woo"  et je suis surprise d'apprendre qu'il n'a que 12 ans de différence avec son partenaire de jeu "Yeo Hyun-Soo", qui interprète la réincarnation de "Thae-Hee" car celui-ci fait très jeune physiquement. smile

    Tout du long du film, j'étais dans une ambiance feutrée, presque "nébuleuse", qui m'a permise de plus ressentir le désarroi de "Seo In-Woo" suite à la perte de ce qu'il croit être le seul amour de sa vie puis lorsqu'il le retrouve mais pas sous la même apparence. clown

    Les scènes associées à "l'intime" sont filmées avec beaucoup de retenues mais sans oublier aussi la violence dont peut faire preuve le masculin envers le féminin (les scènes entres les jeunes élèves et dans le couple de "Seo In-Woo").oops

    J'aime la fin car ma croyance est celle que notre âme est immortelle et qu'elle se réincarne sur Terre lorsqu'elle veut expérimenter d'être un être humain. Donc oui, nous pouvons, au cours de nos nombreuses réincarnations, recroiser d'autres âmes qui ont fait parti de notre entourage familial, amical, professionnel, etc...! ^^ Une autre croyance dit que notre âme choisirait sa propre incarnation et que lors de sa renaissance, "le voile de l'oublie" est déposé sur elle afin de ne pas lui faciliter la tâche de sa réincarnation...sinon, ce serait bien trop simple et moins "amusant", lol ! he no

    De ce fait, et comme c'est justement abordé à la toute fin, qui nous dit que "Thae-Hee" n'a pas souhaité se réincarner en garçon afin de vivre l'expérience humaine d'être gay ? Ou qui dit qu'elle n'a pas choisi cette réincarnation afin d'éprouver l'amour que lui portait "Seo In-Woo" ? Ou qui dit aussi qu'elle n'a pas fait ce choix pour permettre d'éveiller la sexualité de "Seo In-Woo" à un autre genre alors qu'il a oublié qu'il était venu pour çà ? On pourrait s'en poser des tas, de questions, puisque l'âme étant immortelle, elle a donc l'infini pour vivre diverses situations ! yes

    Enfin, comme je l'ai écrit pour "Dew", on peut retrouver (ou, parfois, seulement des traces) de son "âme soeur" sans que , dans cette même vie, nous soyons en couple. Cela nous permet alors de vivre une des autres multiples facettes qu'est l'Amour. glasses

    C'est quand tu veux, "Maître Jayl", pour un autre du genre wink2

     

     

      • Lundi 28 Septembre 2020 à 15:16

        Merci , Jayl, pour cette précision que je n'ai visiblement pas vue lorsque j'avais regardé  "Dew", la 1ère fois, non traduit par tes bons soins ! wink2

        Ma nouvelle "vertu" s'appelle "patience" , donc...he et merci d'avance clown

      • Lundi 28 Septembre 2020 à 14:58

        merci Claire7844

        il est clairement indiqué au début du générique de fin que DEW est inspiré de BUNGEE.

        quant à LOVE OF SIAM, il fait partie de mes projets, en version director's cut. il faudra être un peu patiente !  yesyes   happy

    10
    Lundi 28 Septembre 2020 à 13:31

    J'ai regardé ce film sans grande conviction mais qu'elle erreur de ma part.

    Ce film à été une découverte magnifique, il est touchant est bien réalisé.

    Il traite le sujet de la résurrection de façon subtile et pur, un vrai moment de bonheur.

    Même si j'avoue que la fin je ne m'attendais pas du tout à ça mais avec du recul cela suit bien l'histoire.

    En tout cas merci d'avoir traduis et de m'avoir fait découvert cette petite pépite :)

    9
    Dimanche 27 Septembre 2020 à 20:24

    Merci  beaucoup pour ce projet

    8
    Dimanche 27 Septembre 2020 à 15:43

    Merci  beaucoup pour  ce film  que j'ai  vraiment  aimé

    7
    Dimanche 27 Septembre 2020 à 11:28
    Merci pour le film et la traduction, hâte de le voir
    6
    Dimanche 27 Septembre 2020 à 11:06

    Merci pour le film

    5
    Dimanche 27 Septembre 2020 à 09:33

    Merci beaucoup pour cette découverte. Très beau film plein d'émotion 

    Bon week-end 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :